[Retour sur] Présentation généraliste d'OSM à l'école thématique CNRS Géostat Santé

Julien Coupey avait lancé un appel sur la liste talk.fr (liste de discussion francophone d'OSM) : l'école thématique CNRS Géostat Santé cherchait un intervenant pouvant venir présenter OpenStreetMap. Julien était intervenu aux rencontres de Théo Quant cf sa présentation et s'était ainsi mis en contact avec Anne Quesnel, co-organisatrice de la rencontre alsacienne. Julien n'étant pas disponible, il a transmis la demande sur les réseaux et je me suis proposée.

C'est donc en missionnaire OSM que j'ai pris le train en direction de l'Alsace. TGV d'abord où, coïncidence amusante, les écrans affichent une carte OpenStreetMap pour nous indiquer où nous en sommes de notre voyage.

Puis un TER qui s'enfonce dans le massif des Vosges me conduit jusqu'au village de Wesserling. Eric-André Sauleau, autre co-organisateur de la rencontre m'attend pour me conduire en voiture jusqu'au gîte qui accueille les chercheurs pour la semaine. J'avais prévu mon Brompton au cas où, mais il m'aura juste servi pour le trajet entre chez moi et la gare de Tours, et celui entre la gare Montparnasse et la gare de Lyon.

L'intervention en cours porte sur les drones, et nous sortons d'ailleurs pour bénéficier d'une démonstration, et poser sous l'engin pour une photo immortalisant l'événement. Nous enchaînons avec un atelier sur Qgis. Après le dîner je présente mon diaporama. Hélas la connexion Internet bien trop faible me contraint à une présentation en mode déconnecté... heureusement que j'avais prévu beaucoup de copies d'écran ! Si une majorité des personnes présentes a déjà entendu parler d'OSM, seulement 2 d'entre elles ont déjà contribué.

Le lendemain matin, avant la première présentation de la journée je chausse mon casque et ma caméra 360° pour prendre quelques photos en vue de les transférer sur Mapillary. Alors oui je sais je ressemble à un teletubbies... mais il faut parfois sacrifier un peu de dignité pour les besoins de la transmission de savoirs :)

C'est à regret que je reprends le train du retour, tant l'ambiance sympathique et studieuse était agréable dans ce cadre superbe. Mais qui sait, il y aura peut-être une nouvelle édition dans deux ans ?